Les incroyables bienfaits du poivron

Rouge, vert ou jaune, le poivron se prête à mille et une recettes et fourmille de bienfaits. Riche en fibres, diurétique et diététique, ce légume-fruit est une star incontestée du régime méditerranéen.

• Antioxydant, anti-âge

Le poivron est un véritable allié de la belle longévité. Les études menées sur sa composition démontrent qu’il est notamment : – Un champion de la teneur en vitamine C : il en abrite jusqu’à 150 mg pour 100 g, soit presque autant que le persil, tête de liste de cette catégorie, et deux fois plus que l’orange ou le kiwi. Il est donc excellent pour stimuler les défenses de l’organisme. La vitamine C ayant des propriétés anti-oxydantes majeures, le poivron permet aussi de lutter efficacement contre les radicaux libres et le vieillissement prématuré, les maladies neuro-dégénératives, les pathologies cardiovasculaires, musculaires, articulaires. – Un frein contre les cellules malignes : à sa richesse en vitamine C antioxydante, le poivron associe des molécules (flavonoïdes, capsiates), utiles pour prévenir mais aussi pour freiner le développement des cellules cancéreuses. Dans ce cadre, il est recommandé d’en manger 100 g deux fois par mois.

• Riche en fibres, diététique et diurétique

Aliment-santé riche en minéraux et oligo-éléments (fer, cuivre, calcium, potassium, phosphore, manganèse, zinc), le poivron est aussi un aliment-minceur… Raison de plus pour ne pas s’en priver. – 29 kcal/100 g : c’est vraiment un aliment poids-plume car, composé à 90 % d’eau, il ne doit son apport calorique qu’à une part infime de glucides, protéines et lipides. – 2 g de fibres/100 g: cette densité plutôt élevée permet de rassasier durablement et d’éviter les fringales, mais aussi de stimuler le transit intestinal, de piéger une partie des graisses et sucres alimentaires et mieux éliminer les déchets.

• Quelle couleur choisir ?

Pour profiter de tous les bienfaits du poivron, mieux vaut ne pas l’acheter fripé et ne pas se priver de mélanger gaiement les teintes. Quelle que soit sa couleur (qui traduit son degré de maturité), il s’agit du même légume-fruit, avec toutefois quelques nuances : – Rouge : c’est le plus mûr et le plus riche en vitamine C, mais aussi en vitamine B6 et E ainsi qu’en bêta-carotène et lycopène, pigments antioxydants. – Jaune : à ce stade intermédiaire, c’est le plus doux au goût, le plus sucré. Il est notamment riche en bêta-carotène et en flavonoïdes, mais aussi en vitamine B9. – Vert : cueilli avant maturité, c’est celui qui abrite le plus de flavonoïdes dont la teneur diminue graduellement avec le mûrissement. Il est aussi source de vitamine K.

Partagez cet article