Téléphone Personnalisé E-mail

Massage du ventre

Harmoniser ses émotions avec le Chi Nei Tsang

Le ventre et notamment les intestins sont désignés dans la médecine chinoise comme le second cerveau de notre corps. Les Taoïstes considèrent qu’il est le siège de nos émotions. Le Chi Nei Tsang, dérivé du Qi Qong, est une technique de massage du ventre qui vise à libérer les énergies négatives concentrées dans l’abdomen et à harmoniser ses émotions.

« J’ai l’estomac noué » ; « J’en ai eu le souffle coupé » ; « Je me fais de la bile », « j’ai la boule au ventre » mais aussi « J’ai des papillons dans le ventre »… Ces expressions n’ont rien d’anodines. Les émotions, positives comme négatives, trouvent leurs sources dans l’abdomen, et ont une influence évidente sur notre état physique. Le Chi Nei Tsang est un massage qui s’appuie sur les cinq systèmes majeurs du corps : vasculaire, lymphatique, nerveux, musculaire et énergétique.

massage-du-ventre-1-325x325-1.jpg
massage-du-ventre-2-325x325-1.jpg
massage-du-ventre-3-325x325-1.jpg

Recycler ses déchets

Le Chi Nei Tsang consiste à dégager et à libérer les « vents perverses prisonnières dans le corps ». Ils peuvent affaiblir le système nerveux et les organes internes et perturber l’énergie émotionnelle.

Ces émotions négatives sont réparties dans les différents organes de l’abdomen : soucis et crainte se logent dans la rate, le pancréas et l’estomac. La tristesse et la dépression sont nichées dans les poumons. Les peurs, les phobies et les traumatismes se cachent dans les reins, et enfin la jalousie, la frustration et la colère dans le foie. Lors d’une séance de Chi Nei Tsang, je vais donc m’appliquer à libérer ces émotions négatives, mais aussi et surtout à pratiquer un « rééquilibrage » de ces émotions, qui sont indissociables de leurs pendants « positifs » : soucis / réceptivité, tristesse / courage, peur /calme, etc.

Le massage du ventre Chi Nei Tsang n’est pas un simple soin, il détend, c’est une thérapie préventive. Pratiquer avec régularité (particulièrement aux changements de saisons) permet d’éviter bien des maladies. Et c’est bien là la base de la médecine chinoise : mieux vaut prévenir, que guérir !